Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les tawashis

Bonjour,

Nos éponges classiques sont loin d’être saines et écologiques.

Elles sont issues de produits pétroliers et contiennent plusieurs additifs chimiques. Leur production nécessite des procédés énergivores qui ont un impact écologique négatif. Au final, elles sont rarement biodégradables ou recyclables.

À l’usage, elles sont un véritable nid à microbes en tout genre. Lorsque vous essuyez votre plan de travail, table ou vaisselle, des bactéries s’incrustent dans votre éponge. Laissées humides, elles permettent à de nouvelles bactéries de s’y développer.

 

Il est donc intéressant de chercher une solution alternative, j’ai nommé le tawashi. Il est réalisé à partir de tissus de récupération, tricotés ou crochetés.

Les avantages :

  • Plus économique : Vous n’avez rien à acheter, vous utilisez du matériel que vous possédez chez vous.
  • Plus hygiénique : Ces éponges sont parfaitement lavables et donc moins de prolifération de bactéries
  • Plus éthique : confectionner ces tawashis vous permet de recycler des textiles que vous gardez chez vous sans savoir quoi en faire.
  • Polyvalente : Les tawashis ne servent pas uniquement à faire la vaisselle et le ménage, ils servent aussi à vous laver sous la douche.

 

Alors, prêt à les essayer… Suivez-moi. Je vais vous montrer différentes méthodes de tissage.

Comme pour mes autres tutos, pour enregistrer ou visionner en plus grand mes images on fait clic droit + enregistrer sous

Le matériel

Pour faire un tawashi, il vous faut une matière élastique, type collant, tee-shirt, boxer… si vous choisissez des matières naturelles (coton, lin, etc.) l’avantage est qu’en fin de vie vous pourrez le composter (préalablement séché et coupé en petit bout).

Pour exploiter ces tissus, il vous faudra les découper. Pour ce faire, il y a 2 méthodes.

En bande : cette méthode à l’avantage d’être la plus simple, mais une fois votre tissu coupé, vous n’aurez pas beaucoup de manières de reconvertir vos bandes.

D’autre part, vous ne pourrez utiliser que de faible largeur comme : des chaussettes, des collants, ou des manches de tee-shirt.

Découpez des bandes de 3 cm de large environ.Pour 1 tawashi, il vous faudra 10 bandes

En pelote de fil : Cette méthode à ma préférence, car elle permet de se fabriquer de

véritables bobines de tissus qui pourront être utilisés pour fabriquer des petits accessoires (mais cela est l’objet d’un autre tuto)

- Sur votre tissu, tracez des bandes de 3 cm en laissant une marge non découpez sur 1 des extrémités, qui vous permettra de faire le lien entre chaque bande et ainsi créer un fil unique

- Découpez selon vos traits.

- Étirez votre bande de façon à ce qu’elle s’enroule sur elle-même pour former un fil et roulez-la en bobine.

 

Fabrication de la planche à tisser

Au préalable, il vous faudra fabriquer la planche à tisser. Traditionnellement, elle se fabrique ainsi :

- Tracez un carré de 16 cm de côté sur la planche (ou plus si vous souhaitez un Tawashi plus large).

Plantez un clou à 3 centimètres de chaque angle. (sur ma planche, j’ai fait l’erreur de rajouter des clous sur les angles… n’en tenez pas compte)

- Puis, plantez les autres clous à 2 centimètres, les uns les autres.

Vous n’avez pas le matériel pour la fabriquer ou vous n’avez pas envie de créer un objet qui ne vous servira qu’à cette utilisation. Voici en image une solution intermédiaire :

Alors ça y est, on est prêt à se mettre en action.

 

Méthode 1 : avec des bandes étroites

 

- Placez une bande sur un clou d’un côté horizontal et la tendre sur le clou d’en face. Idem pour les 5 bandes suivantes.

- Placez la première bande verticale sur le premier clou et passez là sur les bandes horizontales en les faisant passer : au-dessus, au-dessous, au-dessus, au-dessous.

- Faites l’inverse pour la bande suivante au-dessous, au-dessus, au-dessous, au-dessus…

- Et on recommence toujours en alternant jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de clous.  

 

 

Pour finir notre ouvrage, il va falloir passer les mailles l’une dans l’autre.

Partir d’un angle, attraper la première boucle, passer la deuxième boucle à l’intérieur de la première, puis passer la boucle suivante à l’intérieur, et ce jusqu’à la dernière boucle qu’il faut repasser dans elle-même pour finir.

Méthode 2 : avec une bobine de collant

Pour cet exemple, j’ai utilisé la planche à tisser DIY.

Sur la première pince (ou clou), faites un nœud avec votre fils pour le bloquer.

Ensuite, passez la bande autour de chaque pince horizontale les unes en face des autres,

-Puis faites le tour de la dernière pince pour faire l’angle et passez au tissage vertical.

Passez la bande en dessus, en dessous de chaque bande horizontale jusqu’à la pince d’en face.

- Pour la ligne suivante, faites l’inverse et passez dessous, dessus

- Recommencez sur chaque pince en alternant jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pinces.  

- Faire un nœud avec le bout restant.

 

Pour finir notre ouvrage comme pour la méthode précédente il va falloir passer les mailles l’une dans l’autre.

- Partir d’un angle, attraper la première boucle, passer la deuxième boucle à l’intérieur de la première, puis passer la boucle suivante à l’intérieur, et ce jusqu’au nœud du début.

- Faites passer la boucle dans ce nœud et resserrez-le.

- Coupez les fils qui dépassent

Méthode 3 Crocher au doigt

Alors c’est certainement le modèle le plus mignon, et qui demande le moins de matériel.

Mais alors le plus long à vous expliquer, alors j’ai essayé de vous faire un tuto entièrement photo pour vous aider à reproduire les gestes.

Vous êtes bien assis et prêt à me suivre étape après étape ? Alors c’est parti.

 

Étape 1 : le cercle magique

Vous devrez tout d’abord faire une bobine de tissus

Étape 2 : le montage des mailles.

Vous allez reproduire 8 fois les étapes qui suivent

Étape 3 : Maille de transition et serrage du cercle

Pour la 5e photo, vous devez tirer le brin du début de votre ouvrage, cela va resserrer les mailles sur elle-même pour réaliser cette jolie petite rosace.

Étape 4 : étage supérieur

Le crochetage se fait de la même façon, mais vous passerez votre doigt dans chaque maille de l’étage inférieur.

Vous reproduirez donc 8 fois les étapes qui suivent

Étape 5 : Finition de l’ouvrage

Pour finir votre ouvrage, vous récupérez votre fil du début et vous ferez un nœud autour de votre dernière boucle.

 

Bon, vous avez réussi à tenir…

Félicitation, vous êtes détenteur d’un ou plusieurs tawashis.

 

Alors oui c’est bien beau, me direz-vous, mais quand on a besoin de frotter, ce tawashi n’est pas très utile.

Pas de panique il existe une petite gratounette tout aussi écolo en fil de sisal.

Et comme vous avez été assez patient pour aller jusqu’au bout de ce tuto, mon prochain article portera sur la création de cette petite gratounette.

 

J’espère que cet article vous aura plus et vous aura donné envie de vous y mettre.

 

Et comme un bon article se finit en citant toutes les sources je vous mets en lien toutes les vidéos que j’ai lu et relus pour pouvoir me fabriquer ces petits tawashis :

 

Tawashi bande de collant et planche à tisser : https://www.youtube.com/watch?v=q-f1tThjxEI

Tawashi bobine de tissus et planche à tisser : https://www.youtube.com/watch?v=Zd45LzdxfSw

Cercle magique : https://www.youtube.com/watch?v=HJ1i9071K98

 

Prenez soin de vous... et à très vite

Pour suivre mon actualité, n’hésitez pas à vous abonner à mon blog.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le et/ou commentez-le…

Soutenez-moi sur tipeee.com

Plateforme de financement participatif fondée sur le principe du pourboire. 

Aucune obligation mais des contreparties.
Participation possible même en visionnant  des clips gratuits.

Merci

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article